Les conditions de prolifération des Legionelles

Portrait de famille

Légionella pneumophila en batônnet

Les Legionelles forment un vaste groupe de bacilles à GRAM négatif cultivables sur milieu spécifique BCYE°C. Ce sont des bactéries aquacoles, abondamment présentes dans les eaux des rivières, des étangs, des lacs, ainsi que dans la boue et les nappes phréatiques.

Elles ont la forme de bâtonnets de faibles dimensions : 0,3 à 0,8 µm x 2 à 20 µm, parfois associés en filaments.

On connaît maintenant 43 espèces de Legionelles et 63 sérogroupes. La plus connue et la plus infectieuse est Legionella Pneumophila.

En raison de leur capacité d’adaptation, y compris à des conditions habituellement hostiles à la vie, et à leur grande résistance aux biocides, la lutte contre ces bactéries mérite une importance particulière.

La prolifération des Legionelles

Les Legionelles sont capables de vivre et de proliférer dans les vacuoles digestives des amibes libres présentes dans les eaux naturelles, qui peuvent ainsi leur servir de véhicules et de sites de multiplication. Elles se développent également sur les dépôts minéraux ou biologiques. Elles sont en fin de chaîne alimentaire et peuvent se nourrir d’autres bactéries, d’algues ou de protozoaires.

Température

Les Legionelles survivent jusqu’à -70°C dans l’eau, et certaines espèces tolèrent jusqu’à +60°C, voire plus.

pH

Le pH optimal de vie des Legionelles est autour de 6,9. Leur plage préférée est de 5,5 à 7,0, mais elles peuvent se développer jusqu’à 9,2.

Oxygène

Les Legionelles sont aérobies, conditions optimales : 6 à 10 mg O2/l. Elles ne se développent plus en dessous de 2,2 mg O2/l et meurent en-dessous de 0,3 mg O2/l.

Sels minéraux

Les Legionelles supportent très mal les milieux très salins, on ne les rencontre généralement pas en eau de mer et leur développement est stoppé dans le sérum physiologique. Les milieux faiblement salins, en-dessous de 50 µS/cm, ralentissent leur croissance.

Calcium, magnésium et potassium favorisent leur croissance, même à de fortes concentrations de plus de 100 mg/l.

Le fer total (fer dissous, colloïdale ou en suspension) avec des taux de 5 à 50 mg/l, favorise également le développement. Au-dessus de 50 mg Fe/l cependant, leur croissance est stoppée.

Les métaux tels que le zinc (à partir de 10 mg Zn/l), le cuivre, le plomb, le cadmium et le manganèse ralentissent leur croissance.

Dernière mise à jour : 3-6-2018